Les différentes phases du sommeil et leur rôle | cycle, durée, adulte

visibility123 Vues comment0 commentaires person Posté par: Le Bon Dormeur list Dans: Généralités sur le sommeil

Le corps humain utilise le sommeil pour se restaurer tant sur plan physique que psychologique. Ce processus, d'une durée comprise entre 7 et 9 heures chez l'adulte, se divise en plusieurs cycles de sommeil. Chaque cycle de sommeil est quant à lui divisé en plusieurs phases qui se distinguent les unes des autres, notamment par leur utilité d'un point de vue physiologique ainsi que par les comportements qu'elles entraînent. Quelles sont les différentes phases du sommeil ? Comment le sommeil se divise-t-il et de quelle manière ces différentes phases du sommeil impactent-elles le comportement corporel ? Le Bon Dormeur vous propose aujourd'hui de vous faire découvrir les implications de ces phases de sommeil ainsi que leurs bienfaits.

Avant de débuter notre analyse des phases du sommeil, il est important de se questionner d'abord sur l'intérêt du sommeil pour l'équilibre et le bien-être. 

À quoi ça sert de dormir ? 

pourquoi on doit dormir

Avant d'entrer dans le détail ainsi que dans les explications des différentes phases de sommeil, il est essentiel de comprendre l'importance du sommeil pour le bien-être et l'équilibre général. En effet, le sommeil possède plusieurs fonctions : 

La première de ces fonctions est le repos. Notre corps utilise les périodes de repos pour guérir et nettoyer l'organisme des "déchets" accumulés pendant les phases d'éveil et d'activité. Le sommeil permet l'élimination des composés chimiques néfastes produits par l'organisme pendant la journée, ou auxquels il a été confronté. Cette phase de sommeil permet également au corps de se concentrer sur la restauration des cellules, en accordant ainsi davantage d'énergie à la cicatrisation des plaies par exemple. Le manque de sommeil affecterait également le système immunitaire de façon négative, puisque cette phase essentielle de nos journées permet l'augmentation des globules blancs. Enfin, la durée de sommeil est essentielle, notamment chez les enfants et les adolescents, car elle permet également de soutenir la croissance. 

Le sommeil possède par ailleurs une importance particulière dans le maintien des fonctions cognitives. Il participe au processus de mémoire et aide l'individu à faire le tri entre les informations à conserver et les informations qu'il n'est pas nécessaire de stocker dans la mémoire. Une mauvaise qualité de sommeil, ou un temps de sommeil insuffisant serait ainsi en lien direct avec la diminution des facultés de mémorisation. 

Enfin, le sommeil permet à l'individu de rêver, et d'être ainsi confronté à des situations plus ou moins agréables. Cela aide sur le plan général à la prise de décision au quotidien, et à une meilleure gestion dans le cas de l'exposition à des situations de stress intense. 

Comment s'organise le sommeil ? Quel est le rôle des phases du sommeil

Les différentes phases du sommeil et leur rôle, durée

Bien qu'étudié depuis de nombreuses années, le sommeil est en réalité assez différent d'un individu à l'autre. Des spécificités communes ainsi qu'une structure générale du sommeil ont pu être identifiées, cependant des différences entre les individus persistent. 

les 5 phases du sommeil

De manière générale, une nuit de sommeil se divise entre trois et cinq cycles en fonction des individus, d'une durée généralement comprise entre 90 et 120 minutes. Chaque cycle de sommeil peut à son tour être divisé en plusieurs phases.

La phase d'endormissement, de somnolence ou de sommeil léger

La phase d'endormissement, également connue sous le nom de phase de somnolence ou de sommeil léger, est la première phase du sommeil. Elle est celle qui permet au corps de transiter entre la phase d'éveil et de sommeil lent. Elle se caractérise par une réduction de la vigilance et de la sensibilité à son environnement. Au cours de cette phase, le tonus musculaire diminue, au même titre que la fréquence cardiaque. La durée de cette phase est généralement inférieure à 20 minutes, mais elle est assez variable d'un individu à l'autre. Cependant, il est important de souligner qu'au-delà de 20 minutes, la phase d'endormissement est considérée comme anormalement longue et on parlera alors davantage d'insomnie. 

En termes d'impact sur le cerveau, la phase d'endormissement est également caractérisée par l'apparition d'ondes Thêta. Ces ondes sont caractéristiques des états de méditation ou de relaxation profonde. Ce type d'ondes est défini comme lent, et correspond à un état entre l'éveil et le sommeil où le corps perd peu à peu sa sensibilité au monde qui l'entoure. 

La phase de sommeil lent

La phase de sommeil lent suit la phase d'endormissement. Elle est la phase qui occupe la majeure partie du temps de sommeil, environ 50% du temps total de sommeil. L'individu est dans ce cas dans une phase où le corps reste encore sensible à son environnement et à la majorité des stimuli extérieurs (bruit, lumière, mouvement...), mais l'est moins que lors de la phase d'endormissement. Au cours de cette phase, on observe de nombreuses différences entre les individus. Certains perdront la quasi-totalité de leur sensibilité à leur environnement lorsque d'autres se réveilleront au moindre bruit. La phase de somnolence étant caractérisée par un ralentissement de l'activité cérébrale, la phase de sommeil lent sera quant à elle caractérisée par une activité cérébrale encore plus lente. 

Cette phase peut être considérée comme une phase de transition entre la phase d'endormissement et la phase de sommeil profond. En termes d'impact sur le cerveau, la phase de sommeil lent se caractérise également par le maintien des ondes cérébrales Thêta. Au cours de cette phase, nous devenons de moins en moins sensibles aux stimuli extérieurs, et notre corps s'apprête en douceur à entrer en phase de sommeil profond. 

La phase de sommeil profond

La phase de sommeil profond est la phase qui suit celle de sommeil lent. Elle est caractérisée par un ralentissement général des signes vitaux et de l'activité cérébrale. C'est au cours de cette phase que le corps se régénère en profondeur. En effet, on observe une immobilité quasi totale de l'individu, mais une conservation du tonus musculaire. Le visage est, quant à lui, inexpressif et les yeux sont immobiles derrières les paupières. Le pouls et le rythme respiratoire ralentissent, au même titre que les ondes cérébrales du dormeur. En effet, au cours de cette phase, le cerveau commence sa production d'ondes cérébrales lentes et amples, appelées ondes Delta. L'activité mentale est faible, le corps se repose en profondeur. 

Cette phase est essentielle pour la récupération physique et cérébrale. Pour autant, sa durée représente une faible partie de la nuit de sommeil, environ équivalente à 1h40. C'est pour cette raison que certaines personnes optimisent leur temps de sommeil pour maintenir la durée de sommeil profond. Cette technique s'appelle le Sommeil Polyphasique, apprenez-en davantage sur le sujet avec notre article dédié ! Le corps est en quelque sorte en veille, insensible à son environnement. Cette phase est en effet essentielle puisque c'est la phase de récupération. C'est également au cours de cette phase de veille que le corps sécrète l'hormone de croissance. On comprendra ainsi rapidement son importance pour les enfants. Par ailleurs, le corps sécrète également de la prolactine (responsable de l'équilibre de croissance, d'immunité et de comportement) et effectue la synthèse cérébrale du glycogène (glucide qui sert de réserve d'énergie au corps) et des protéines. 

Malgré son importance capitale pour la récupération, on constate que la durée de sommeil profond a tendance à diminuer avec l'âge. En effet, sa présence et sa durée sont des paramètres essentiels pour déterminer et évaluer la récupération apportée par notre nuit de sommeil. Et même si ce n'est pas son rôle principal, cette phase est essentielle à la consolidation de la mémoire, tant dans le sommeil de l'adulte que chez l'enfant. 

La phase de sommeil paradoxal

La phase de sommeil paradoxal est la phase atteinte en fin de cycle de sommeil. Elle précède une petite phase de sommeil léger, qui précède elle-même un micro-réveil avant de débuter sur un nouveau cycle de sommeil. Au même titre que la phase de sommeil profond, cette phase est essentielle au corps et à l'esprit. Elle se définit également par la présence des rêves. 

Au cours de cette phase, le comportement du dormeur change drastiquement : l'activité électrique du cerveau s'intensifie (mais le cerveau continue de produire des ondes Thêta), au même titre que les mouvements oculaires. Cependant, on observe une immobilité totale du corps en dehors de ces mouvements oculaires. Le corps est dans un état de détente totale au cours duquel la plupart des muscles sont relâchés. Le visage est quant à lui mobile et expressif, il reflète les sentiments et les émotions ressentis pendant les rêves du dormeur. Le pouls et la respiration s'accélèrent également pour se rapprocher de ceux en phase d'éveil, mais de façon plus irrégulière. L'activité cérébrale est importante, on observe en effet une sorte d'éveil mental intense, sans perception de l'environnement. 

Cette phase permet au cerveau de trier les informations auxquelles il a été exposé pendant la journée. Il effectue la synthèse de la mémoire, en stockant les informations jugées importantes et en éliminant les informations qui ne le sont pas. Cette phase permet également la résolution des tensions accumulées pendant la journée ainsi que la récupération de la fatigue nerveuse, par le biais des rêves. Le rôle principal de cette phase est la fixation de la mémoire. 

En termes de quantité, cette phase représente environ 20% du temps de sommeil total. Elle est essentielle tant au bien-être de l'individu qu'à l'entretien de sa mémoire. 

Implications des cycles de sommeil chez l'adulte

le sommeil chez l adulte

Comme nous avons pu le constater, chaque phase de sommeil a un rôle à jouer ainsi que des implications particulières. Cependant, il est important de préciser que ces phases peuvent être variables d'un individu à l'autre, et se caractériser par des représentations physiques plus ou moins différentes les unes des autres. 

Par ailleurs, ces phases peuvent s'accompagner de différents troubles du sommeil en fonction des individus. Entre rêves, hallucinations hypnagogiques et hypnopompiques, paralysie du sommeil, terreurs nocturnes ou encore apnées du sommeil, le sommeil est en effet un sujet intime. Il possède de nombreuses variables qui s'expriment de façon plus ou moins marquée en fonction des individus. 

Si vous souhaitez en apprendre davantage sur un trouble du sommeil en particulier, n'hésitez pas à consulter nos différents articles sur des troubles du sommeil, disponibles dans la section blog de votre boutique en ligne spécialisée dans le sommeil Le Bon Dormeur. 

Commentaires

article bien
Posté le jeudi, 22/02/2024 personPosté par: Maxime

Poster un commentaire

Merci de prendre en compte que vos commentaires doivent d'abord être approuvés !
Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi January February March April May June July August September October November December